20 juin 2006

Memento

Un message sur mon répondeur. Je reconnais la voix. Salut c'est Antoine. Le reste de ses mots traverse mon tympan. Mon tympan, c'est un gong. La vibration, légère au début, s'amplifie, atteint mon thorax, s'étend dans mes membres, vient de loger dans le bas de mon ventre. Une tension extrême m'envahit sans que je m'en rende compte tout de suite. Le message dure quelques secondes. Tant pis, ce ne sera pas pour cette fois, dit-il. Je raccroche. Mon corps est comme un lac secoué par d'infimes vaguelettes, après le passage d'un petit bateau. Mon coeur bat la chamade, comme après une claque dans la figure, avec adrénaline, bourdonnement aux oreilles, ébouissement passager en prime. Le désir est décidement une expérience physiologique très amusante. Pour ne pas dire hallucinante.

2 commentaires:

yrduab a dit…

Tiens, il n'y a plus d'éco en ce moment ? ;o)

Un tel frisson de désir juste par le son de la voix sur un répondeur présage de biens des tortures de vive voix... Mille bonheurs à toi.

YR

Lucie a dit…

Je t'en souhaite autant :)